Le droit de grèves

Il faut revenir en profondeur sur ce droit  » social  » qui paralyse tout un pays !
Depuis les cheminots en Novembre et les étudiants lors du CPE, les français sont prêts
à faire des concessions. Il faut laisser le droit de grève mais le restreindre.

  • Il faut prendre des mesures adéquates en sanctionnant très sévèrement (financièrement) les grévistes au-delà de deux jours de grèves consécutifs. Non seulement ne pas leur payer leur salaire desnon travaillés (ce qui est déjà le cas) mais en plus leur retirer de leur feuille de paie autant de jours travaillés pendant le mois concerné qu’ils ont dépassé ce seuil de deux jours consécutifsde grèves. Par exemple, une personne ne travaillant pas pendant cinq jours d’affilés se verra retirée trois jours travaillés sur sa feuille de paie. Au-delà d’une semaine (comme cela s’estproduit avec les cheminots en novembre) le licenciement devrait être autorisé.
  • Il faut retirer aux lycéens le droit de grève. On doit le maintenir pour les étudiants car eux sont en liens directs avec le monde du travail. Quand aux collégiens on en parle pas.
  • Mais qui envoie les élèves dans la rue ? Certains professeurs syndiqués à gauche! Ceux-là ne doivent pas s’en tirer sans sanctions ! Des blâmes et des retenues sur salaires devraient êtreenvisageables.
  • Les militaires devraient avoir le droit de faire grève et de manifester, car ils sont plus à plaindre que des cheminots !
  • Le MRF critique également la volonté de Nicolas Sarkozy de vouloir aider les syndicats dans leur financement. Il n’y a aucune raison de donner suite à ces discussions.
 

Municipales Trévoux 2008 |
la marianeland |
Rognacpourtous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Municipales à Périgueux ? E...
| Michel TAMISIER - SAINT-YRI...
| ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-...