L’éducation

Un programme cohérent pour l’éducation française doit distinguer quatre étapes. D’abord le primaire, le collège, le lycée, puis les études supérieures. La dernière doit être subdivisée en de nombreuses sections. C’est ce chemin que nous suivrons ici. D’abord nous présentons les grandes lignes de notre programme, les objectifs visés. Ensuite nous détaillerons chacune de ces étapes. Il est crucial d’accorder la plus grande importance à cet aspect de la société, car la base de toute société épanouie et vivante est l’éducation. Attention à ne pas confondre l’éducation au sens de l’apprentissage des connaissances dans des écoles et autres établissements destinés , et l’éducation que les parents doivent apporter à leurs enfants pour leur indiquer le droit chemin dans une société munie de règles. Ici on aura l’occasion néanmoins de dresser une passerelle entre ces  deux notions différentes. La raison est tout simplement que pour une éducation au sens scolaire du terme soit efficace, il faut que l’éducation par les enfants chez eux soit digne du travail effectué par les personnels enseignants. On ne peut pas concevoir qu’un enfant qui fait l loi chez lui puisse se laisser dominer intellectuellement parlant par un maitre d’école, il faut que les parents, et les personnelles enseignants fassent preuves de sévérité quand cela est nécessaire et de laisser-aller quand cela est permis par le comportement de l’élève.

1)      L’éducation : un retour aux anciennes méthodes pour une éducation modèle

Aujourd’hui, tous les jours, les élèves font la loi dans les établissements scolaires. Que ce soit dans les ZEP ou dans des lycées proches de la campagne et à milles lieux du tumulte des banlieues, des élèves se permettent le luxe de tenir tête aux enseignants, de les insulter, de boycotter les sanctions, de ne pas venir en cours quand ils sont trop fatigués de leur partie de foot, de ne pas faire leurs devoirs, de ne pas respecter les règlements intérieurs,… Le MRF est LE parti qu’il fait pour mettre fin à cette humiliation de notre système scolaire. Le MRF veut doubler le nombre de thésards français (de nationalité française) et augmenter sensiblement celui de thésards étrangers ayant obtenus leurs thèses en France. Mais avant d’arriver à ce taux ci, il y a du chemin ! Il faut revenir aux anciennes méthodes :

a)      Le port de l’uniforme : permettra de mettre fin au carnaval quotidien. A la charge de la famille il sera compensé financièrement par le fait que moins d’habits seront par conséquent nécessaires à acheter par ces familles, et par un sensible aménagement des fourniture requises, fournitures qui coutent horriblement chères. Les uniformes devraient être les mêmes dans chaque commune pour garder une identité communale.

b)      L’enseignant est le seul responsable de ce qu’il se passe dans sa classe : En cas de gifle à un élève pour insulte (voir juste après pour les règles d’usages de ce genre de sanctions), les parents n’auront aucun mot à dire du moment que l’insulte (ou éventuellement un coup porté par l’élève) est avéré.  En cas de coup porté par un élève à un enseignant, la famille aura à charge les frais de soins de l’enseignant, l’élève sera exclu pour une semaine et mis à la disposition de la commune pour des travaux d’intérêts généraux pour cette semaine.

c)       Le retour à la gifle et au tirage d’oreilles. On a encore vu aucun élève succomber à ceci. Afin d’éviter tout excès, aucune sanction corporelle au delà de la gifle ne sera tolérée, à part si l’élève fait usage de coups. La gifle ne sera autorisée qu’en cas d’insulte, ou pire. Le tirage d’oreilles ne devant être autorisé qu’en cas de note inférieure à 5/20 à une composition. Il est inadmissible que certains se paient le luxe de ne pas étudier.

d)      Une éducation civique rafraichie et augmentée : Comment expliquer que certains élèves ne connaissent pas les paroles de la Marseillaise, l’histoire de notre drapeau, de nos institutions, de notre (ancienne) monnaie, de nos symboles ? Le MRF demande à ce que chaque lundi matin, l’ensemble des élèves, en primaire, assistent au lever du drapeau, avec la marseillaise chantée par les CM1 et CM2, en guise de respect de la nation qui nous forme. C’est ce parfait et subtil mélange de nation et ouverture sur le monde qui offrira à la France une renaissance.

e)      Une augmentation du matériel informatique dés le primaire : Tous les élèves à partir du CP devraient avoir 1 heure d’informatique ludique au minimum par semaine. C’est cet apprentissage très précoce de l’informatique qui permettra aux jeunes élèves de progresser plus vite en science en développant cet esprit de logique si nécessaire. A partir du CM1 deux heures d’informatique par semaines devraient être dispensées

f)       Une refonte des programmes du primaire intelligente : La suppression des sorties JMJ en primaire, qui franchement coûtent de l’argent aux parents et ne servent à rien. A la place on met une séance de sport, malheureusement  trop peu dispensée à l’heure actuelle. Au lieu de terminer à  16h30 on termine à 17h, en plaçant des séances ludiques d’informatique et d’éducation civique, ou bien de l’aide aux devoirs, à la fin de la journée. Le MRF prône également le retour aux anciennes méthodes pour l’apprentissage de la lecture et des mathématiques. Il n’est pas utile que les élèves connaissent 50 méthodes farfelues pour faire une division quand la simple division avec la potence est terriblement simple et efficace. Enfin, pour éviter le programme à la carte, le MRF prône la semaine de quatre jours et demi, avec un demi journée le mercredi matin. Pour ceux qui le souhaitent, et sur la base du volontariat, des cours d’anglais ou de toute autre langue étrangère, seront dispensés le samedi matin, ainsi qu’une aide aux devoirs devra être assurée par un collectif de parents volontaires, également composé d’employés municipaux, devra être possible dans chaque école après les cours. Bien que facultative, cette mesure devra être développée. Il apparaît normal qu’une telle entraide se développe.

g)      L’éveil culturel obligatoire : Le MRF juge nécessaire et fondamental l’idée d’offrir, et ce gratuitement, au moins une sortie dans un musée, théâtre, opéra, ou autre lieu où la culture est prépondérante, par trimestre, et par classe, du collège au lycée. Ces sorties devront être organisées les soirs après les cours et pourraient donner lieu à des exposés ultérieurs stimulant la soif de savoir de nos enfants

h)      Le rejet de tout signe ostentatoire de religion : Le MRF juge scandaleux la présence de jeunes filles en voiles ou de personnes marquant de trop prés leur religion, dans les écoles, et demande même au gouvernement en place de prendre des mesures drastiques. Le port de l’uniforme va d’ailleurs dans ce sens. On peut respecter ses origines et convictions sans les dévoiler de manière ostentatoire

i)        Le développement des langues étrangères : Le MRF juge nécessaire une initiation à une langue étrangère (Anglais, Allemand, Italien ou Espagnol) dés le primaire, et juge qu’à partir de la quatrième l’anglais doive être étudié par tous en plus d’une seconde langue. L’élève pourra choisir une des deux langues pour le brevet qui se verra modifié par conséquent. Quand faire se peut, le MRF juge nécessaire les séjours linguistiques mais ils devraient être organisés par les enseignants et financés par la commune et non les parents.

j)        Des brevets qui veulent dire quelque chose : Aujourd’hui le Brevet n’est plus rien, le BAC, pas grand-chose. Le MRF veut introduire une épreuve de langue vivante au Brevet, en plus d’une épreuve de biologie, une de physique, et une d’éducation civique. En plus des quatre matières déjà proposées, et avec un considérable enrichissement culturel des programmes, le Brevet sera déjà un diplôme signifiant quelque chose. Pour le Brevet le MRF juge intéressante la méthode du contrôle continu pour le Brevet, mais juge qu’en deçà d’un certain niveau (moyenne générale de 8/20), et si l’élève marque automatiquement le souhait de ne pas travailler, le droit de passer le brevet ne devrait pas être accordé (idem pour le BAC), et le redoublement obligatoire.

k)      La fin des redoublements incessants : Le MRF demande la création de centres de seconde chance, des internats où les élèves les plus dissidents se verront offrir un substitut au redoublement. Les professeurs y seraient plus sévères et le tout serait encadré par l’armée. En cas d’échec à la suite de cette année, l’orientation en filière professionnelle sera obligatoire et non négociable. Evidemment, pour un élève en difficulté qui veut s’en sortir, le redoublement sera autorisé, une seule fois, voir deux en cas de problèmes physiques ou personnels avérés.

C’est avec toutes ces mesures de bon sens que la France se relèvera. Brièvement quelques remarques supplémentaires sur le primaire, collège et lycée, sont données dans la suite. Les études post BAC seront détaillées pour la classe préparatoire, mais l’Université nécessite beaucoup plus car elle s’inscrit dans le programme de la recherche. De plus il apparaît que l’Université est tellement à réformer que mieux vaut lui consacrer un chapitre entier.

2)      L’école primaire : la base de tout !

Il faut que les parents en prennent conscience : l’école primaire est leur meilleure allié pour élever les enfants, mais en aucun ca elle ne doit être le parfait substitut, c’est un complément, tout simplement. Pour revenir à un taux d’illétrisme et d’élèves ne sachant pas lire ou compter nul en entrée de la sixième, le recours aux anciennes méthodes, la suppression des notes barbares et farfelues du type A+, B+-,E–, et le recours aux bonnes vieilles notes numériques du type 1/20, et le recadrage des programmes sur l’apprentissage de la lecture et du vocabulaire, de la grammaire, de la conjugaison, de l’histoire française, de sa géographie, de ses symboles, seront nécessaires et suffisants pour remettre de l’ordre dans tout ça.

 


Répondre

Municipales Trévoux 2008 |
la marianeland |
Rognacpourtous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Municipales à Périgueux ? E...
| Michel TAMISIER - SAINT-YRI...
| ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-...